• post it de gribouillages

    gribouillages

    souvent quand j'ai le blues, je griffonne sur tout ce que je trouve, vieille enveloppe, dos de prospectus, vieille feuille etc...

    quand il y en a trop dans la corbeille, je les colle sur de grands cartons, et à la manière de pense-bête, ils me replongent dans mes souvenirs.

  • voiliers de sable

    voiliers

    technique mixte acrylique-vinyl  sur carton dur

    60*60 cm

  • bridé

    100_3155

  • technique lithographique

    En lithographie les techniques de bases n'ont pas tellement changés

    voici donc un autre ouvrage ancien (vers 1830) téléchargeable pour ceux et celles que cela intéresse.

    Auteurs de cet ouvrage :

    Chevallier Alphonse (scientifique)et Langluméhistoire naturelle litho de Langlumé (lithographe)

    langlumélitho de langlumé 

    poire langlumé

     

    Traité complet de la lithographie

    ce traité se trouve en pdf téléchargeable gratuitement ici sur le site de Gallica

    En lithographie les techniques de bases n'ont pas tellement changés

     

    voici donc un autre ouvrage ancien (vers 1830) téléchargeable pour ceux et celles que cela intéresse.

    Auteurs de cet ouvrage :

    Chevallier Alphonse (scientifique)et Langluméhistoire naturelle litho de Langlumé (lithographe)

    langlumélitho de langlumé 

    poire langlumé

     

    Traité complet de la lithographie

     

  • La gravure au lavis

    La gravure su lavis a été inventée vers 1630 par Hercule Zeghers, hercule seghers gravureSeghers H.twotreesEtching, printed in brown on paper prepared in pink and blue

     

     

     

     

    ou en 1762 par Fr.- Phil. Charpentier, graveur de Paris.

     

    francois philippe charpentierFrançois Philippe Charpentier 2François Philippe Charpentier 3

     

     

     

     

     

    D'autres l'attribuent à Leprince

     

    jean-baptiste-leprince jeune femme russejean-baptiste-leprince Watercolour over black chalk

     

    C'est une technique qui imite les dessins au lavis.

     

    1° on grave à l'eau-forte les contours de la figure

    2° on couvre ensuite d'un vernis noir résistant à l'acide nitrique les parties de la planche où il ne doit y avoir ni trait ni ombre.

    3°  on saupoudre la planche de colophane réduite en poudre très fine, comme pour une aquatinte. 

    4° on verse l'acide sur la planche, et on l'y laisse cinq minutes, temps suffisant pour les ombres faibles.

    5° on couvre ces ombres faibles avec du vernis, et on fait agir l'acide une seconde fois, et ainsi de suite jusqu'à ce que les ombres les plus fortes soient tracées à leur tour.

    Telle est la méthode pour les sujets d'histoire et d'architecture.

     

    Pour le paysage, on emploie un autre procédé,

     

    1° on étend sur la planche un bon vernis de graveur

    2° on recouvre au pinceau toutes les parties qui doivent être gravées, avec un mélange

    d'huile d'olive,

    d'essence de térébenthine

    de noir de fumée.

    Ce mélange amollit le vernis, qui peut être enlevé avec un linge fin, en laissant paraître sur le cuivre les marques faites avec le pinceau. Alors on agit, comme dans le premier procédé, à l'aide de la colophane, et on répète l'opération plusieurs fois, suivant qu'on veut obtenir des teintes plus ou moins foncées.

  • dans son monde

    visage ocre vert

     

    elle traverse la vie .............

     

     

    Hector de SAINT-DENYS GARNEAU (1912-1943)
    (Les solitudes)

    Je sors vous découvrir...

    Je sors vous découvrir ailleurs les poètes
    Chacun ailleurs en dehors de cette petite vie
    J'irai vous découvrir parmi la vie de tout le monde
    Et la mort de tout le monde
    Où tous ont étalé la fuite de leur vie sur le plancher
    Pas chez moi, je vous en prie.

    C'est là que vous allez vous éveiller
    Me décomposer tout l'univers
    Devant moi et le reconstruire
    À débordement de tous cadres.

  • Sauvetage

    seconde version