• Recette de pâte pour l'impression d'estampe

    hokusai katsushika japan

     

    (Réponse tardive à Elisabeth qui j'espère se reconnaîtra! à propos de l'impression à l'aide de brosses aux pointes douces en crin de cheval appelé : Maru Bake )

    Et pour me faire pardonner voici un lien pour le plaisir des yeux:

    deux recettes de base (eau +pigments) pour l'impression d'estampes à la manière japonaise.

     

    Recette pour une pâte à base de Riz 

    1 part de farine de riz
    8 parts d'eau

    Mélangez la farine de riz doucement avec 2 parts d'eau dans une casserole. Remuez en permanence, puis ajoutez le reste d'eau à une température moyenne jusqu'à ce que la pâte devienne transparente. Ne pas faire bouillir! Continuez à remuer encore quelques instants pendant que la pâte refroidit, sa consistance doit être visqueuse. Cette pâte se garde seulement peu de jours au frigidaire.

    On peut également utiliser la recette suivante:

    Recette pour une pâte à base de Cellulose Méthylique

    Mélangez 25g de cellulose méthylique en poudre avec ½ l d'eau et laissez gonfler 20 minutes. La pâte obtenue doit être visqueuse et se conserve dans un récipient propre en température ambiante, elle ne s'abîme quasiment pas.
    Pour étaler et mélanger pâte et pigments on utilise des pinceaux et brosses aux pointes douces en crin de cheval .

     

    Il est bien d'utiliser du papier japonais. Ce papier aux fibres longues de Kozo, Mitsumata ou Gampi est très résistant même pour des tirages avec plusieurs passages de couleur.

    La qualité du papier a une grande influence sur la qualité de l'estampe car chaque papier déploie son caractère particulier lorsqu'on l'imprime.

    On imprime seulement sur du papier mouillé préalablement.

    L'impression se fait finalement par frottage à la main à l'aide du baren.

     

    Un baren provisoire fabrication:

     

    Il est aussi possible de se fabriquer soi-même un baren provisoire avec un disque en carton, contre-plaqué ou plastique, une corde et un mouchoir ou un bas pour couvrir, qu'on noue de facon à obtenir une poignée. Même une simple cuillère en bois usée peut servir d'outil à imprimer.

    • Pour obtenir un tirage de bonne qualité l'usage du baren est largement conseillé.
  • Ce que j'aime chez Victor Hugo

    De victor Hugo, ce que l'on connait moins bien c'est son talent de dessinateur et ce qui m'émerveille toujours c'est son côté expérimental dans le domaine pictural.
    Voici donc quelques uns de ses dessins et pour en connaitre un peu plus sur cette facette de son oeuvre c'est ici. (dossier de la BNF)
    Pour en savoir plus sur les techniques qu'il a utilisée, il y a également ce communiqué très intéressant de Victoria Tébar (groupe Hugo de l'Université de Paris) qui explique bien les travaux picturaux de Victor Hugo
     
    l'hermitage hugo

    L'Ermitage

    Plume encres brune et noire et lavis, crayon de graphite, fusain, grattages, pochoir. Le fond de ce dessin =>larges traits de crayon lithographique.

    hugo anvers

    Anvers

     

    hugo chateau dans les arbres

     

    le château dans les arbres
  • En capote à boutons dorés...

     
    100_4043

    Les boutons dorés

    Paroles: Maurice Vidalin

    Chanson interprétée par de nombreux artistes

    JJ Debout et Barbara ( entre autre)

     

    En casquette à galons dorés
    En capote à boutons dorés
    Tout au long des jeudis sans fin
    Voyez passer les orphelins.

     

    1 - On suit le mur de l'hôpital
    On passe le pont sur la rivière
    On tourne au coin du cimetière
    Pour suivre un peu le vieux canal
    Puis vers cinq heures on rentrera
    Suivant d'autres murs, d'autres grilles
    A part ceux de l'école des filles
    Jusqu'aux murs de l'orphelinat




    2 - C'est pas souvent que j'ai gagné
    La médaille de la bonne conduite
    J'peux pas manger la soupe gratuite
    J'aim'rais mieux dormir dans les prés
    J'aurais pas mon certificat
    Paraît qu'je suis d'la mauvaise graine
    Parc'qu'un jour j'ai écrit "je t'aime"
    Sur les murs de l'orphelinat



    3 - La nuit j'm'invente un vrai roman
    Que j'ai toujours mon père ma mère
    Une vraie maman en robe claire
    Et un papa qu'a plein d'argent
    Ah ! si jamais y z'entendent ça
    J'les en supplie, qu'ils viennent tout de suite
    Avant que mes ongles s'effritent
    Sur les murs de l'orphelinat.


    4 - J'suis pas bien gros, j'suis pas malin
    J'ai peur de jamais être un homme
    De rester toujours le pauv' môme
    A qui personne tiendrait la main.
    Et malgré qu'on soit bon pour moi
    Un jour ça pétera dans ma tête
    Et pour peu qu'j'ai des allumettes
    J'mettrai l'feu à l'orphelinat.

  • A genoux

    100_3778

     

     Jalousie (extraits)

     Jean Auvray (1590-1630)

     

    Poètes, peintres parlants, que vous sert de nous feindre,
    Peintres, poètes muets, que vous sert de nous peindre
    Des feux, des fouets, des fers, des vaisseaux pleins de trous,
    Des rages, des fureurs, des lieux épouvantables :
    Pour exprimer l'horreur des enfers effroyables,
    Est-il enfer semblable à celui des jaloux ?

  • vieux machins (suite et fin)

    encore de vieux "brols" du temps ou j'étais aux beaux arts de Namur ( ces travaux faisaient parties du cours d'études des couleurs) c'était ma première approche des couleurs acryliques et je trouvais cela très difficile surtout d'obtenir des aplats corrects.

     

    100_3770100_3771100_3772