• acrylique

    100_6829

    acrylique sur toile 40*40 cm

    cette toile sera sans doute encore transformée, elle ne me satisfait pas tout à fait.

    Clipboard4

     

  • petit plaisir

    100_6828

     

    100_6826

     

    100_6825

    essai: 20*30 cm

    Je viens d'acquérir une petite presse, petite consolation qui me sert à supporter la vie en ville et l'exiguité de l'appartement. C'est une petite presse pour école,bien légère et pas plus grande qu'un dessus de chaise. Mais elle me permettra tout de même des gravures d'un format 20*30 cm ce qui est déjà pas si mal. Il ne me reste plus qu'à trouver le moyen de l'attacher à une table, car étant très légère son poids  ne lui permet pas d'être stable lorsque je tourne la manivelle.

    J'ai quand même pas pu m'empêcher de l'essayer rapidement.

    Je me suis empressée de créer un petit collagraphe et voici mon premier essai.

     

     

     

  • paysage

    100_6819

    technique mixte sur papier 23*32 cm

    Le soir

    Seule avec toi dans ce bocage sombre ?
    Qu'y ferions-nous ? à peine on peut s'y voir.
    Nous sommes bien ! Peux-tu désirer l'ombre ?
    Pour se perdre des yeux c'est bien assez du soir !
    Auprès de toi j'adore la lumière,
    Et quand tes doux regards ne brillent plus sur moi,
    Dès que la nuit a voilé ta chaumière,
    Je me retrouve, en fermant ma paupière,

    Seule avec toi.

    Sûr d'être aimé, quel voeu te trouble encore ?
    Si près du mien, que désire ton coeur ?
    Sans me parler ta tristesse m'implore :
    Ce qu'on voit dans tes yeux n'est donc pas le bonheur ?
    Quel vague objet tourmente ton envie ?
    N'as-tu pas mon serment dans ton sein renfermé ?
    Qui te rendra ta douce paix ravie ?
    Dis ! Quel bonheur peut manquer à ta vie,

    Sûr d'être aimé ?

    Ne parle pas ! Je ne veux pas entendre :
    Je crains tes yeux, ton silence, ta voix.
    N'augmente pas une frayeur si tendre ;
    hélas ! Je ne sais plus m'enfuir comme autrefois,
    Je sens mon âme à la tienne attachée,
    J'entends battre ton coeur qui m'appelle tout bas :
    Heureuse, triste, et sur ton sein penchée,
    Ah ! Si tu veux m'y retenir cachée,

    Ne parle pas !

    Marceline Desbordes- Valmore ( 1786-1859)

    (recueil: Romances)

  • Son image....

    100_6815

    technique mixte sur papier 23*32 cm

     

    Son image

    Elle avait fui de mon âme offensée ;
    Bien loin de moi je crus l'avoir chassée :
    Toute tremblante, un jour, elle arriva,
    Sa douce image, et dans mon coeur rentra :
    Point n'eus le temps de me mettre en colère ;
    Point ne savais ce qu'elle voulait faire ;
    Un peu trop tard mon coeur le devina.

    Sans prévenir, elle dit : "Me voilà ?
    "Ce coeur m'attend. Par l'Amour, que j'implore,
    "Comme autrefois j'y viens régner encore. "
    Au nom d'amour ma raison se troubla :
    Je voulus fuir, et tout mon corps trembla.
    Je bégayai des plaintes au perfide ;
    Pour me toucher il prit un air timide ;
    Puis à mes pieds en pleurant, il tomba.
    J'oubliai tout dès que l'Amour pleura

    Marceline Desbordes- Valmore ( 1786-1859)

    (recueil: Elegies)

     

  • acclimatation

    travail en cours de réalisation

    " l'acclimatation est rude en ville, lorsque l'on à toujours vécu à la campagne"

    urbanisation

    format 45*60 cm

  • ahurissement

    1006080

    expression: ahurissement,

    pastel sec,

    format 75*100cm