• Abyssimal

    Abyssimal

    Visions amères

     

     


    Le gouffre

    Charle Baudelaire

    Pascal avait son gouffre, avec lui se mouvant.
    - Hélas ! tout est abîme, - action, désir, rêve,
    Parole ! et sur mon poil qui tout droit se relève
    Maintes fois de la Peur je sens passer le vent.

    En haut, en bas, partout, la profondeur, la grève,
    Le silence, l'espace affreux et captivant...
    Sur le fond de mes nuits Dieu de son doigt savant
    Dessine un cauchemar multiforme et sans trêve.

    J'ai peur du sommeil comme on a peur d'un grand trou,
    Tout plein de vague horreur, menant on ne sait où ;
    Je ne vois qu'infini par toutes les fenêtres,

    Et mon esprit, toujours du vertige hanté,
    Jalouse du néant l'insensibilité.
    Ah ! ne jamais sortir des Nombres et des Etres !


  • Hertenberger Fernand: ses gravures 5

    Les illustrations de Fernand Hertenberger de l'Oeuvre d'Eschyle (eaux-fortes)

    Livre de ma Collection personnelle


    IMG_0016bIMG_0014

    IMG_0005

  • Hertenberger Fernand: ses gravures 4

    Les illustrations de Fernand Hertenberger de l'Oeuvre d'Eschyle (eaux-fortes)


    Livre de ma Collection personnelle
    IMG_0004

  • la maison qui s'envole (2)

    La maison qui s'envole,

    collagraphe raté, retravaillé à la craie

    8

  • Hertenberger Fernand: ses gravures 3

    Les illustrations de Fernand Hertenberger de l'Oeuvre d'Eschyle (eaux-fortes)

    Livre de ma Collection personnelle


    IMG_0003
    Les Érinyes (déesses) aussi appelées Les Euménides 

    Elles sont les Filles de Gaïa et du sang d'Ouranos mutilé d'après Hésiode, ce sont des divinités chtoniennes. Leur nombre reste généralement indéterminé, quoique Virgile, s'inspirant sûrement d'une source alexandrine, en dénombre trois :

    • Tisiphone (la Vengeresse du meurtre) ;
    • Mégère (l'Ensorceleuse) ;
    • Alecto (l'Implacable).
    • Épiménide en fait les sœurs des Moires, filles de Cronos et d'Eurynomé,
    • Eschyle les filles de Nyx (la Nuit),
    • Sophocle les filles de Gaïa et de Scotos, la Ténèbre.
    • Dans les traditions orphiques, elles naissent d'Hadès et de Perséphone (cet attachement au monde infernal se retrouve également dans l'Iliade).