• une gravure

    Déjà assez ancienne, que je pense avoir déjà présenté l'image au tout début de l'ouverture de ce blog.

    Mais elle était moins nette ( j'avais pas encore de quoi scanner les photos sur papier, à l'époque et j'avais du faire une photo de la photo, ce qui n'était pas terrible.

    IMG_0015

    Cette gravure de 40*50 cm fait partie d'une série illustrant une chanson de Jean Ferrat que j'aime beaucoup, intitulée "Au printemps de quoi rêvais-tu,"

    Au printemps de quoi rêvais-tu ?
    Vieux monde clos comme une orange
    Faites que quelque chose change
    Et l'on croisait des inconnus
    Riant aux anges
    Au printemps de quoi rêvais-tu ?

    Au printemps de quoi riais-tu ?
    Jeune homme bleu de l'innocence
    Tout a couleur de l'espérance
    Que l'on se batte dans la rue
    Ou qu'on y danse
    Au printemps de quoi riais-tu ?

    Au printemps de quoi rêvais-tu ?
    Poing levé des vieilles batailles
    Et qui sait pour quelles semailles
    Quand la grève épousant la rue
    Bat la muraille
    Au printemps de quoi rêvais-tu ?

    Au printemps de quoi doutais-tu ?
    Mon amour que rien ne rassure
    Il est victoire qui ne dure
    Que le temps d'un Ave, pas plus
    Ou d'un parjure
    Au printemps de quoi doutais-tu ?

    Au printemps de quoi rêves-tu ?
    D'une autre fin à la romance
    Au bout du temps qui se balance
    Un chant à peine interrompu
    D'autres s'élancent
    Au printemps de quoi rêves-tu ?

    D'un printemps ininterrompu

  • Si vous passez par là...

    Allez voir l'expo d'un ami aquarelliste et graveur rencontré sur le net ...

    http://www.aquarellus.com/

    http://www.jmrackelboom.com/

    Clipboard01



     

    Ou encore cette exposition d'un peintre que je découvre par échanges de mail interposés, avec sa fille ( à propos de mon pseudo: hbron)

    Lui, c'est par contre son vrai nom.

    Clipboard01Clipboard02

    Clipboard03

     

  • Une idée :

     Le "Communiqué de presse gratuit"

    Pour faire connaître son blog à un public différent.

    J'ai écris un petit article ventant les qualités de mon blog, je l'ai envoyé pour correction et attendu quelques jours et voici le résultat ( cliquez sur le lien ci dessus)

    J'espère que cela m'amènera quelques curieux de plus et qu'ils trouveront ici de quoi se divertir et j'espère aussi qu'ils repartiront avec un autre regard sur les termes "gravure et estampe". mots souvent galvaudés et marchandisés dans notre société consumérante.


     

    Pour tous les amoureux de l'estampe et la gravure artistique, un blog complet et généreux.

    L’histoire et les techniques de la gravure démystifiées

    Histoires d’encres et de papiers......

    experience_0001v

     

  • Le Cercle des X

    Kurt Peiser

    Voici quelques mois, j'avais publié un post sur cet artiste que j'aime beaucoup.

    Suite à cela j'ai eu le bonheur de recevoir un courrier d'une personne proche des amis de l'artiste. Ce qui m'avait permis de rectifier certaines erreurs que j'avais commise dans sa présentation.


    Grâce à ce contact j'ai pu assouvir ma curiosité vis-à-vis de la gravure ci-dessous, que j'avais pu voir dans une vente.

    Ce qui m'intriguait c'était la mention " Cercle des X ou des H", (je ne savais pas ce qu'il fallait lire exactement).

    On peut y lire les signatures des peintres: Piet Volckaert, Kurt Peiser, Jules Grimau, Jean Louis Minne, A. Dubois (les autres signatures, je n'ai pu les déchiffrer)



    cercle des X


    Voici donc la réponse de Mr. Cl. L......

    Courrier  N° 1

    "....D'après les premières informations que j'ai reçues, le signataire Grimau serait le grand-père du peintre Jean Grimau. Ce dernier est actuellement en vacances ......mais son frère a promis de lui poser la question à propos du Cercle des X.
    Je penche plutôt pour le X que pour le H, car à l'époque le X majuscule ressemblait plus à la graphie reprise sur le document dont vous m'avez envoyé copie.
     
    Je vous tiendrai au courant.

    Courrier N° 2

    "....Je viens enfin d'avoir la réponse à votre demande, donnée par le peintre Grimau, petit-fils de celui qui a cosigné le document dont vous m'avez envoyé copie.

     

    En fait, l'histoire est simple : une dizaine de peintres se fréquentait régulièrement et se chamaillait sans cesse. Un jour, un de ceux-ci, peut-être Grimau qui était le plus âgé, a eu l'idée de leur proposer la création d'un cercle qui prendrait en charge la gestion des expositions de leurs oeuvres. Ils ont appelé cela "le cercle des X", dénomination dans laquelle X veut dire 10 selon la graphie de l'époque. L'histoire ne dit pas si les choses se sont arrangées entre eux après la création de ce cercle. Le doute est permis car il s'agissait d'artistes à la sensibilité très différente...."

     

     


    La biographie et l'oeuvre du peintre Jean Grimau (petit fils du peintre signataire Jules Grimau: suivre le lien ci-dessous:

    http://www.uccle-centre-art.be/index.php?action=artists&artist=17

    "extrait: Ses couleurs chantent les paysages qu’il aime, avec douceur et persévérance. Sa peinture est ce qu’il est, bonne et charmeuse. Elle est sa raison d’être. Il y met le meilleur de lui-même, laissant aux caprices de la mode tout ce qui n’est pas sa passion pour la vie simple...."

    17-b117-b2



     Piet Volckaert

    Piet Volckaert (né en 1901 à Saint Gilles et mort à Laeken en 1973)

    peintre belge

    Formé à l’académie de Saint-Gilles, élève de F. Gaillard, il s’attache à représenter la vie bruxelloise .

    volkaert



    MINNE Jean louis

    Saint-Gilles 1876 - Uccle 1951.

    Peintre, aquarelliste et dessinateur, surtout de paysages. Chantre de la campagne brabançonne et de la forêt de Soignes. Elève à l'académie de Saint-Gilles. Les oeuvres du début sont teintées de romantisme social.
    Il pratique ensuite le paysage, souvent avec des effets nocturnes, qui lui confèrent un aspect dramatique. Il aboutit à une peinture exaltant la lumière et la couleur, jusqu'à l'éblouissement quelquefois.

    minne_jeanlouis-



     


     

  • Caravage et la photographie

    Caravage Michelangelo Merisi da Caravaggio (1571-1610)

    et la photographie


    (pdf de l'article en cliquant ici)

    Extrait:

    "...Selon Roberta Lapucci,  enseignante à la Saci, l’école américaine d’art de Florence.  le peintre travaillait dans une « chambre noire » où il plaçait ses modèles, qui étaient éclairés par la lumière filtrant à travers un trou dans le plafond. L’image était ensuite projetée sur une toile à travers une lentille et un miroir. La toile était enduite d’une préparation composée de différents éléments sensibles à la lumière, permettant de fixer l’image pendant environ une demi-heure, selon la chercheuse. Ensuite, dans l’obscurité quasi-totale, le peintre brossait à grands traits l’image projetée grâce à un mélange de blanc de céruse et d’éléments chimiques et de minéraux visibles dans le noir. La chercheuse émet l’hypothèse qu’il se servait d’une poudre photoluminescente faite de lucioles concassées, utilisée à l’époque pour les effets spéciaux au théâtre..."

     


     Camera-obsc

    Camera obscura: Aristote déjà dans le coup

    Du point de vue "optique" du procédé que le Caravage aurait utilisé, on en parle déjà depuis quelques années.

    Du point de vue "chimique" par contre, c'est nouveau.

    Pour l'utilisation de "la camera obscura " (Aristote IVe siècle avant notre ère en connaisait déjà le proncipe), il semble bien que le Brugeois Jan Van Eyck un siècle et demi, avavnt Le Caravagen l'aurait semble-t-il déjà urilisé, notamment dans son fameux portrait des «époux Arnolfini» (1434), à la précision toute «photographique».

    arnolfini

    La question des aides optiques chez les anciens fait débat depuis que David Hockney a publié en 2001 le  livre" Savoirs secrets"

    Il y dit que la peinture de la Renaissance a fait un bond dans la représentation réaliste du monde, parce que les peintres se sont mis à utiliser des machines à dessiner, notamment des miroirs concaves qui, utilisés comme lentilles, permettent de projeter des images sur un support.

    Sur sa liste de ceux qui ont pu pratiquer cette discipline il cite: Van Eyck, le Caravage, Vermeer, Ingres, Vinci .

    Sans compter les Canaletto et Guardi qui n’ont jamais fait mystère de leur usage assidu de la camera obscura pour leurs vues de Venise et d’ailleurs.


    CONT

    http://davidhockney.online.fr/

    "Contre jour et style français" * Huile sur toile * 183x183cm * Ludwig Museum, Budapest

    Mais Hockney – dont la peinture part de la photo – s’empresse d’ajouter que l’optique ne fait pas l’art. Une «chambre noire» ne suffit pas à fabriquer des Caravage.


     

     

  • vitesse et couleurs 4

    Comme promis, la suite des posts "vitesse et couleurs" et "Evolution"

    Mon idée première, est de traduire un paysage capté par la photo, à grande vitesse. Celui-ci est donc l'ébauche (huile sur toile) du second tableau.

    Pour l'instant je suis en "panne" le premier n'a pas bougé d'un millimètre" depuis le

    09-11-2009

    1457

    Pour mieux le fil de mon idée première :

    Mes photos et l'idée du sujet

    vitesse et couleurs 3

    vitesse et couleurs 2

    vitesse et couleurs 1

  • Derain : illustrateur Pantagruel (2)

    Comme promis, la suite : un festival de planches colorées

    IMG

    Pantagruel


    IMG_0001

    IMG_0002

    Le messager

    IMG_0004


    IMG_0005

    le médecin


     

  • Derain : illustrateur Pantagruel

    Ce Week end en faisant les vieilles bouquineries, je suis "tombée en amour" devant le livre en fac-similé contenant les gravures sur bois de Derain illustrant Pantagruel.

    pant

    Voici ce que l'on peut lire sur ce livre sur le net:http://www.kb.nl/bc/koopman/nieuws/index-fr.html

    " Le chef d'oeuvre d'André Derain (1943)

    Une des pièces maitresses des livres d'artistes du vingtième sièce a été acheté par la Collection Koopman. Il s'agit d'un exemplaire unique du chef d'oeuvre d'André Derain, Pantagruel (1943) de François Rabelais (1494-1553). Pour cet ouvrage Derain a gravé sur bois 128 illustrations et 16 vignettes en couleurs, ainsi que 24 initiales monochromes, prenant exemple sur des cartes à jouer du Moyen-âge. Les gravures étaient imprimées une par une, page par page, et comme les planches étaient ré-encrées à chaque fois, chacune des illustrations est au fond une pièce unique. Ce Pantagruel comporte une dédicace manuscrite de Derain à Rosa Bianca Skira, l'épouse de l'éditeur. Il comprend 18 dessins originaux (esquisses) sur 17 feuilles, 24 épreuves des gravures sur bois en couleurs, ainsi que 6 gravures rejetées, représentant des initiales et des 24 portraits de Rabelais. (Cotation: Koopm K 416)."

    Bien entendu, jamais je ne pourrai me payer les originaux, mais ce fac-similé est très beau et je pense très fidèle à l'original.

    Je ne résiste pas à vous faire partager mes émotions.

    En voici les premières images: comme le scannage éclaircissait trop, les images sont corrigées de manière à s'approcher le plus possible des tonalités réelles du livre, cela donne à peu près cela ( à peu près) mais l'ambiance y est.Clin d'oeil

    IMG_0001b

    IMG_0002b

    IMG_0003b

    IMG_0004b

    IMG_0006b