bigot

  • Georges Bigot

     

     le plus japonais des français

    Georges Ferdinand Bigot est né à Paris le 7 avril 1860 et est mort le 10 octobre 1927 dans l'Essonne

    C'était un peintre, illustrateur, caricaturiste français.

     

    Croquis japonaisb

     

    bigot14
    bigot01_
    BIGOT 1

    Il est presque inconnu dans son pays, mais c'est auJapon qu'il passe à  la postérité .

    Bigot par son œuvre nous appporte un témoignage des plus précieux pour connaître les mœurs du Japon à l'ère de Meiji.

    Ses caricatures sont reprises dans les livres de classe japonais, et sont donc bien familières aux petits écoliers japonais.

    Initié au dessin par sa mère, a 12 ans, il a été admis à l'Ecole des beaux-arts de Paris

    il apprend le dessin en ayant comme profs

    Jean-Léon Gérôme

     

    gerome le negociant de peaux 1869

     

     

    et  Carolus-Duran.

     

     

    carolus duran

     

    En dehors de l'Ecole, il fait la connaissance de Philippe Burty, collectionneur d'œuvres japonaises, et de

    Félix Buhot, qui enseigne à Bigot l'eau-forte.

     

    felix buhot

    Afin d'étudier la peinture traditionnelle japonaise, il se décide à partir pour le Japon. Travaillant toujours comme illustrateur pour les journaux, La Vie moderneLe Monde Parisien et participant aux illustrations d'un roman d'Émile Zola, Nana, Bigot paie son voyage pour le pays du soleil levant. En 1881, il s'embarque pour le Japon et arrive l'année suivante à Yokohama.

     

    Au Japon, il suit  des cours de japonais et de peinture traditionnelle, tout en enseignant le dessin et l'aquarelle à l'école militaire.

    Parallèlement à celà, il publie quelques albums de gravure (Croquis japonais), et illustre des journaux japonais.

    Après l'expiration de l'engagement avec l'école militaire, il devient professeur de français sous une école fondé par Chomin NAKAE, écrivain et penseur politique . En 1895 il épouse une japonaise qui lui donne un enfant.

    Portant le kimono et parlant le japonais, Georges Ferdinant Bigot s'est bien assimilé à la vie japonaise