bleu

  • bleu

    bleu

    encre, acrylique, aquarelle sur papier canson

  • abstraction en bleu et rouge

     

    Clipboard

     

     

    2 aquarelles sur papier 

    21*29 cm  (x2)

  • bourru

     

     

    100_5313

     

    technique mixte 

  • michele lepeer

    une artiste que je découvre grâce à Julie sur le forum d'Atelier Magique

    michele lepeer

    Michèle Lepeer, née le 11 février 1954 à Bruxelles, est une artiste peintre et graveur

    Sa dernière toile:

    photo



    "Escrache a Jorge Rafael Videla" .2007.
    Huile sur toile(130/97 cm)

    Je ne résiste pas à vous citer les premières lignes de sa biographie, qui coïncidence, correspond bien à ma démarche du moment ( rapport à Goya) :

    Depuis 1995, au fil des exodes, des crimes de guerre et des génocides, Michèle construit une œuvre faite de peintures et de gravures.
    Elle s’inscrit dans une filiation éthique et artistique, au fil d’échos et de « dialogues » avec le Michel-Ange de la chapelle Sixtine, le Francisco Goya des « Désastres de la guerre » ou les peintres fresquistes.......

     

    L’oeuvre de Michèle Lepeer s’inscrit dans cette logique fondamentalement humaniste. Bouleversée par les exodes, les crimes de guerre, les génocides, l’artiste s’attache à restituer, au travers de ses peintures et de ses gravures, la concrétude des existences, faites de dignité, d’individualité, de persévérance.

     (Amnesty International)

    photo

    michele-lepeer_detail (détail )

     Je n'ai trouvé malheureusement qu'une seule gravure de cette artiste

    les photos proviennent de son site officiel. 

    eau forte aquatinte

    préparation

    "Ce que l'on ne voit pas, ce que l'on ne dit pas, ce que l'on ne dénonce pas, n'existe pas"
  • les trois soeurs

     

     Les trois soeurs ( détail)

    100_4861

     technique mixte


    Les trois soeurs

    de Anton Tchekhov

    l'histoire:

    après la disparition de leur père,  trois filles rêvent de quitter leur province pour Moscou, d’être libres... un espoir si banal, si légitime, et si naïf qu’il fait sourire, entre sourire et larmes...

    Extraits:

    «Nous ne sommes pas heureux, et le bonheur n'existe pas ; nous ne pouvons que le désirer.»

    "Oh mes soeurs chéries, notre vie n'est pas terminée. Il faut vivre ! La musique est si gaie, si joyeuse ! Un peu de temps encore et nous saurons pourquoi cette vie, ces souffrances... Si l'on savait ! Si l'on savait !"


    tout autre chose: anecdote (wiquipédia):

     


    Les trois sœurs

    sont les trois principales cultures pratiquées traditionnellement par les Iroquois , (Amérique du Nord) :

    la courge, le maïs et le haricot grimpant . Il s'agit pour eux d'une trinité divine qui a jailli de la tombe de la Terre mère, morte d'avoir enfanté les jumeaux Bien et Mal. On ne trouve pas chez les autres peuples iroquoiens (Hurons, Eries, Pétuns, Wenros, Andastes) de légende similaire.

    Suivant la technique des plantes compagnes, les trois espèces sont plantées ensemble de la manière suivante :

    1. On forme de petits monticules aplatis de 30 cm de haut environ, espacés en tous sens de 50 cm.
    2. On sème les graines de maïs en poquets au centre de chaque monticule.
    3. Quand le maïs atteint 15 cm de haut, on sème les courges et les haricots tout autour en alternant les deux espèces.

    Chaque culture profite du voisinage des deux autres :

    • Les tiges de maïs servent de support aux haricots grimpants, ce qui évite de mettre en place des tuteurs.
    • Les haricots, grâce à leurs nodosités racinaires enrichissent le sol en azote, ce qui favorise la croissance des deux autres cultures.
    • Les courges étalent leur large feuillage sur le sol, captant le rayonnement solaire, ce qui a un double effet :
      • d'une part d'inhiber la croissance des mauvaises herbes ;
      • d'autre part, en formant une sorte de paillis vivant, de créer un microclimat qui retient l'humidité dans le sol.