boucher

  • en feuilletant

    quelques revues techniques je suis retombée sur un petit article intitulé "dessin ou gravure ".

    cet article faisait référence à une exposition de 2007 à Valencienne. 

    Quand la gravure fait illusion. Autour de Watteau et Boucher : le dessin gravé au 18e siècle


    Cette exposition est toujours visible virtuellement à l'adresse suivante :

    http://moteur.musenor.com/application/expositions/listeOeuvre.aspx?id_exposition=13

    L'exposition a pour point de départ, les recueils de gravures éditées par Jean De Julienne et Pierre Crozat

    C'est Jean de Julienne, ami d'Antoine Watteau, qui publie en 1726 et 1728, un recueil intitulé "Les Figures de différents caractères" comprenant des gravures à l'eau-forte d'après sa  collection de dessins d'Antoine Watteau. 

    vieille femme

    En 1729, Pierre Crozat fait paraître à son tour un Recueil de gravures, constitué à partir de sa collection personnelle.

    L'exposition a pour objet de faire le point sur l'évolution des techniques de gravure qui ont permis à une population plus large d'accéder à ce qui était auparavant  réservé à une classe restreinte de privilégiés: les dessins d'artistes.

    La technique de fac-similé dérivée du bois en camaïeu mis au point à la Renaissance,  permet d'obtenir des effets imitant le dessin au lavis.

    Dès 1756, une série d'innovations apportées par les graveurs Gilles Demarteau, Jean-Charles François et Louis-Marin Bonnet, sont présentées à l'Académie royale et publiées dans les journaux.

    demarteau

    Capture d'écran de la page 249 du livre téléchargeable sur Gallica:

    La gravure : précis élémentaire de ses origines, de ses procédés et de son histoire (Nouvelle éd.) / par le Vte Henri Delaborde, secrétaire perpétuel de l'Académie des Beaux-Arts, conservateur du Département des Estampes à la Bibliothèque nationale - A. Quantin (Paris) - 1882

    Elles révèlent une surenchère dans la quête de l'illusion des effets des dessins originaux.

    La finesse des dessins aux trois crayons de Watteau puis la délicatesse des pastels de Boucher, en particulier, sont saisissante de perfection.

    demarteau boucher

    Dans le même temps, de nouvelles techniques de gravure permettent d'imiter à la perfection des dessins au lavis ou à l'aquarelle.