citation

  • Pourquoi l'expression artistique?

    ".....Nul n'a jamais écrit ou peint, sculpté, modelé, construit, inventé, que pour sortir en fait de l'enfer . "
    Antonin Artaud. " Van Gogh, le Suicidé de la Société "

    Sorrow

     

    1882

    Dessin de Van Gogh de son amie  Clasina Maria Hoornik (Sien), une prostituée alcoolique et enceinte. Il s'occupe d'elle et la fait travailler comme modèle.

    Celui-ci dessine beaucoup d'après nature ; en dehors de Sien, il prend ses modèles parmi les pauvres gens.

    A cette époque son oncle Cornelis lui commande vingt dessins à la plumes représentant des vues de la ville. Ceci constitue son seul gain.

    Malgré l'opposition de sa famille et de ses amis, il veut épouser Sien ; il la conduit à Leyde pour accoucher et chercher un nouveau logement pour la future famille.

    En hiver, il fait des portraits et des dessins de gens du peuples, de vieillards d'un hospice et de Sien avec son nouveau-né.

    Il fait la connaissance du peintre Weele en compagnie duquel il peindra au printemps, dans les dunes. Il s'occupe aussi de techniques lithographiques. Il poursuit ses nombreuses lectures, et s'intéresse également aux revues Harper's Weekly et The Graphic.
    1883, après en avoir parlé à Théo, il prend la décision douloureuse de se séparer de Sien avec laquelle il a vécu un an.

    Il va vivre seul dans la province de la Drenthe, dans le Nord

  • Surprise.........

    Anna de Noailles (1876 - 1933)

    Vivre, permanente surprise !
    L'amour de soi, quoi que l'on dise !
    L'effort d'être, toujours plus haut,
    Le premier parmi les égaux.
    La vanité pour le visage,
    Pour la main, le sein, le genou,
    Tout le tendre humain paysage !
    L'orgueil que nous avons de nous,
    Secrètement. L'honneur physique,
    Cette intérieure musique
    Par quoi nous nous guidons, et puis
    Le sol creux, les cordes, le puits
    où lourdement va disparaître
    Le corps ivre d'éternité.

    - Et l'injure de cesser d'être,
    Pire que n'avoir pas été !

  • L'homme d'automne

    Chant d'automne
    Charles Baudelaire 1821-1867
    (Recueil : Les fleurs du mal)
    Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;
    Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !
    J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres
    Le bois retentissant sur le pavé des cours.

    Tout l'hiver va rentrer dans mon être : colère,
    Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,
    Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
    Mon coeur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé.........(extrait)

  • Regard

    Etienne DURAND (1586-1618)

    Laissez couler, mes yeux, laissez couler vos pleurs

    Laissez couler, mes yeux, laissez couler vos pleurs,
    Donnez nouvelles eaux à leur source lassée,
    Mon coeur, ouvrez la porte aux plus vives douleurs,
    Ma sentence de mort vient d'être prononcée !