eau forte

  • nouveau traité de la gravure

    Nouveau traité de la gravure à l'eau-forte pour les peintres et les dessinateurs (1873) de A. P. Martial , Théophile Thoré , Théophile Gautier

    Table des matières:

    art, gravure, eau forte, techniques,pdf, livre téléchargeable

     

    art, gravure, eau forte, techniques,pdf, livre téléchargeable

     

     

    http://www.archive.org/details/nouveautraitdel00gautgoog

    Lorsque l'on arrive sur la page du lien ci-dessus (voir l'image ci-dessous) Le livre est visible en "read online" mais sans les illustrations.

    Si l'on clique sur le lien " pdf google" cela ne fonctionne pas, le livre n'est pas visible.

    Pour  récupérer le pdf ( avec les illustrations) il faut cliquer sur le lien "all files: HTTP" en dessous (colonne de gauche)

     

    art, gravure, eau forte, techniques,pdf, livre téléchargeable

     

     

    En cliquant HTTP on arrive à la page suivante (voir illustration ci-dessous) faire un clic droit sur le lien indiqué et "enregistrez la cible du lien sous" vous permettra de sauvegardez le livre avec les images.

     

    art, gravure, eau forte, techniques,pdf, livre téléchargeable

    art, gravure, eau forte, techniques,pdf, livre téléchargeable

     

     

  • trois

    trois1.jpg

    juillet 2010

    eau-forte sur zinc

    format gravure 30*30 cmtrois2.jpg

    impression: deux plaques:

    -fond jaune (une seule couleur pour la première plaque)

    -couleurs à la poupée pour la seconde plaquetrois.jpg

  • Hermine David / Pearl Buck/ La mère

    Mon petit plaisir du trimestre: le moment ou je me rend dans une salle de vente et me laisse parfois tenter par quelque(s) ouvrage(s) dans la limite de mes petits moyens.

    J'aime bien les salles de ventes spécialisées dans les livres anciens, cela me donne souvent l'occasion de contempler des livres que jamais je n'aurai les moyens de feuilleter.

    Cette fois-ci,  j''ai eu de la chance: personne ne voulait de ce livre: j'ai pu l'acquérir pour l'équivalent de 4 ou 5 livres de poche:  il y a parfois moyen de se payer quelques livres sur de beaux papiers et dans des éditions numérotées à des prix abordables. Cet exemplaire est  numéroté et imprimé sur du papier vélin du Marais.Au plaisir de la lecture ( ce texte est très beau, l'histoire émouvante) s'ajoute celui de feuilleter un très beau papier, auquel s'ajoute le plaisir de contempler de près de jolies gravures originales.


     

    La Mère de Pearl Buck (prix nobel de littérature)

    édition illustrée de 5 eaux-fortes coloriées à la main de Hermine David.



     

    quelques détails des gravures ci-dessous, cliquez sur les vignettes pour voir la finesse des traits
    IMG_0001 détailIMG_0002 détailIMG_0003 détailIMG_0004 détail

    IMG_0005 détail

    L'histoire:

    "Dans un petit village  Chinois,  une femme, jeune encore, s'est résignée à ne connaître qu'une vie de travail et de misère. Avec son mari, sa belle-mère, les enfants que chaque année lui apporte, elle voit se dérouler une existence sans joie et sans heurt.
    Un jour, le mari la quitte pour aller vivre sa vie en ville. Les enfants grandissent, la belle-mère meurt. Le désespoir et la résignation gagnent le coeur de la mère, entrecoupés de brefs sursauts de révolte, de ruses destinées à justifier aux yeux du village l'absence prolongée du mari et éviter la honte de l'abandon.....

    les gravures sont ici représentées en taille réelle.

    david 6 tr

    david 2 tr

    IMG_0002

    david 3 tr

    david 4 trIMG_0005

    david 5 tr

     


     

    Hermine David femme de Jules Pascin

    DAVID, Hermine, Paris 1886- 1970

    Éléments biographiques


    Hermine David est née le 19 avril 1886 à Paris, boulevard des Batignolles.  A 15 ans, Hermine prend se premières leçons de dessin. En 1902, elle commence à fréquenter les Beaux-Arts et s'inscrit à l'Académie Julian en 1905. Passionnée par la gravure, elle entre dans l'atelier de Jean-Paul Laurens.

    En 1906, elle rencontre Pacsin, Foujita, Kiki, Kisling, Braque, Juan Gris et bien d'autres que viennent grossir les artistes du Bateau-Lavoir : Suzanne Valadon, Max Jacob, Vlaminck, ainsi que Per Krohg, venu de Norvège. Hermine David et Pacsin partagent un temps le même atelier. C'est à Pigalle qu'ils découvriront ensemble le monde du cirque qui les émerveille et les inspire fortement.

    En 1914, Hermine et Pacsin partent pour l'Angleterre et les Etats-Unis. C'est la guerre qui contraint Pacsin, de nationalité bulgare, à quitter l'Europe. A New York, où ils s'installent, la bonne société accueille bien les artistes venus de Paris et leurs œuvres se vendent bien.

    Ils se marient en 1918. Ils retrouvent Paris en septembre 1920, mais c'est la séparation.

    Les manifestations artistiques se succèdent à nouveau. En 1923, Hermine expose au Salon d'Automne, au Salon des Indépendants et à la galerie Berthe Weil. C'est le succès, qui donne lieu à une joyeuse fête offerte par Pacsin, toujours affectueusement attentif au travail d'Hermine, malgré la passion qu'il éprouve maintenant pour Lucy Krohg.

    Jusqu'en 1929 (c'est le déclin des années folles), Hermine est sollicitée de toute part.

    En 1930, Pacsin, resté l'époux légitime d'Hermine, se suicide dans son atelier, laissant un mot d'adieu pour Lucy.

    En 1932, elle reçoit la Légion d'Honneur. Ses qualités de fin graveur étant reconnues, elle est fort sollicitée pour illustrer des textes des plus grands écrivains : Alain-Fournier, Giraudoux, Maurois, Proust, Claudel. Valery Larbaud, Giono et bien d'autres contemporains, mais aussi Victor Hugo, Rimbaud, etc. Plus de 70 ouvrages seront ainsi illustrés par ses soins. Travail colossal qui se fera pendant de longues années.
    source: http://www.reperages.ch/alain-fournier/David.shtml
    Source : J.-C. Benoît — « Galerie Le Ver-Vert » à Nevers (France)

     

  • dans la tourmente

    guerre

    Gravure à l'eau-forte imprimée "à la poupée" sur Zerkall

    10*15 cm

     

  • De Goya à Dali: Les Caprices... planche 31

     Titre de la planche 31: Ruega por ella,

    technique : eau forte, aquatinte brunie et pointe sèche.

     

     1797-1799

    Caprichos 31

    219 x 152 mm.

    Cobre con recubrimiento electrolítico; aguafuerte,

    aguatinta bruñida, punta seca y escoplo.

    goya3131
  • Goya à Dali: Les Caprices... planche 16

    date :1797-1799

    titre de la planche 16 des Caprichos :

    Dios la perdone: y era su madre,

    202 x 151 mm.

    Technique: eau-forte et aquatinte brunie (brunie veut dire baissée d'un ton ou deux à l'aide du brunissoir, comme pour la manière noire)

    aguafuerte y

    aguatinta bruñida.16

    16dalila planche d'origine de Goya avec ses anotations:03. II
  • au printemps

    Série de gravures inspirée d'une chanson de Jean Ferrat
    Au Printemps de quoi rêvais-tu ? (1968)
    Au printemps de quoi rêvais-tu ?
    Vieux monde clos comme une orange
    Faites que quelque chose change
    Et l'on croisait des inconnus
    Riant aux anges, au printemps de quoi rêvais-tu ?
     
    Au printemps de quoi riais-tu?
    Jeune homme bleu de l'innocence,
    Tout a couleur de l'espérance,
    Que l'on se batte dans la rue
    Ou qu'on y danse,
    Au printemps de quoi riais-tu?

    Au printemps de quoi rêvais-tu?
    Poing levé des vieilles batailles,
    Et qui sait pour quelles semailles,
    Quand la grève épousant la rue
    Bat la muraille,
    Au printemps de quoi rêvais-tu?

    Au printemps de quoi doutais-tu?
    Mon amour que rien ne rassure
    Il est victoire qui ne dure,
    Que le temps d'un Ave, pas plus
    Ou d'un parjure,
    Au printemps de quoi doutais-tu?

    Au printemps de quoi rêves-tu?
    D'une autre fin à la romance,
    Au bout du temps qui se balance,
    Un chant à peine interrompu
    D'autres s'élancent,
    Au printemps de quoi rêves-tu?

    D'un printemps ininterrompu
    (d'après un poème de Louis Aragon)
     
    Jean Ferrat met en musique Louis Aragon formidablement, redonnant à la poésie une popularité perdue.
    J'aime  cette transmission au travers d'arts différents qui donnent une notion "de passage" d'un art à l'autre, d'un monde à l'autre, du pas tout à fait le même, pas tout à fait différent, Ferrat, comme d'autres chanteurs,d'autres conteurs me donnent la possibilité d'entrer dans l'univers de la poésie qui lorsqu'elle m'apparait uniquement écrite en noir sur blanc me semble incomplète, avec une dimension manquante qui m'empêche une immersion totale. Ils me donnent la clé qui me manque....

     

    Au printemps 1au printemps 2Au printemps 3Au printemps 4bau printemps 5au printemps 6

     

  • 2 étapes d'une gravure

    livrelivre1avant et après l'ajout de la partie en manière noire.

     

    50*50 cm