encollage des papiers

  • L'encollage des papiers (suite 4)

     

    encollage.2.jpgCes extraits ont été traduit en fonction de ce que je connais des procédures utilisées, j'ai essayé de faire en sorte que ce soit compréhensible et de ce fait peut-être que je n'ai pas toujours respecté les termes exacts des textes originaux.

    En retapant les titres des livres sur Google, il doit être facile de retrouver le texte original ou alors en allant directement sur le site http://woodblock.com/

    Extrait du livre: « Evolving Techniques in Japanese Woodblock Prints, Petit & Arboleda, 1977 »

    Papier japonais fait main est rarement utilisé par les artistes d'impression sans encollage préparatoire, afin de contrôler la capacité d'absorption du papier.

    En fait, de nombreux artistes utilisent des papiers préencollés disponible dans les magasins de fournitures d'art, mais certains artistes préfèrent encoller leur propre papier.

    Pour tester le degré d’encollage d’une feuille de washi, humidifier d’un peu de salive un coin du papier. Si la salive est rapidement absorbée cela signifie que l’encollage est léger.

    L’encollage est généralement faite par mélange de  « nikawa » (colle animale) dissoute dans  l'eau bouillante et de l'alun. Ce qui suit sont quelques recettes de base. Selon les besoins, l'artiste ne peut évidemment faire des ajustements à ces recettes.

    • 1 litre d'eau chaude
    • 42 grammes de nikawa, ramollie dans l'eau
    • une pincée d'alun

    Une autre préparation est largement utilisée:

    • 180 ml d'eau chaude
    • 3,75 grammes de nikawa, ramollie dans l'eau
    • 1,12 gramme d'alun dans une cuillère à soupe d'eau chaude

    Une troisième préparation se compose de:

    • 3,8 litres d'eau chaude
    • 228 grammes de nikawa, ramollie dans l'eau
    • 85 à 114 grammes d'alun dans une petite quantité d'eau

    Dans chacune de ces recettes, le nikawa est ramolli dans de l'eau sur un feu très doux ou au bain-marie. Ensuite, l'eau chaude, est portée jusqu’à ébullition. Le nikawa ramolli et l'eau chaude doivent être bien mélangés.

    Il ya deux façons d'ajouter de l'alun.

    Soit il s’ajoutera directement dans le mélange de colle, soit le dissoudre dans un peu d'eau dans une casserole et porter la solution à ébullition, enfin de l'ajouter au mélange de colle.

    Le mélange de colle et d'alun doit être bien agité et cuits jusqu'à ce que tous les ingrédients soient dissous et le mélange est translucide et prendre la couleur d’un thé léger.

    Pendant la cuisson, le mélange de colle ne doit jamais être porté à ébullition.

    Une fois que tous les ingrédients sont complètement dissous, en conformité avec les effets que  l'artiste souhaite obtenir, il peut filtrer le mélange à travers un tissu de coton ou de soie pour éliminer les matières étrangères.

    La préparation doit être à température ambiante au moins, ou légèrement au-dessus, lorsqu'il est appliqué sur le papier.

    Si elle est trop chaude, cela peut endommager le papier, si elle est trop froide, elle sera gélatineuse et impossible à étendre. La préparation est appliquée avec un gros pinceau plat à la fois résistant et souple.

    Bien sûr, les feuilles de papier doivent être séchées séparément pour les empêcher de coller ensemble.

    Une bonne méthode consiste à les suspendre par des pinces sur un fil.

    Quand le papier est séché, ou parfois quand il est encore un peu humide, l'autre côté de la feuille peut être encollé si l'artiste le désire.

    Il convient également de noter que le dosage de l’encollage appliqué doit être adapté à la météo, car le papier absorbe l’humidité selon les conditions climatiques. La solution de colle ne conserve pas et doit être utilisée le jour où elle est préparée. Ne pas tenter de réchauffer ou de réutiliser un ancien pot de préparation.

    Il est recommandé d'utiliser deux ou plusieurs encollages minces plutôt qu’un seul encollage épais.

    Naturellement, comme un artiste prend la peine de préparer sa propre solution, il est toujours possible de modifier les pourcentages dans les ingrédients en vue de garantir l'effet précis que l’artiste veut obtenir.